Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Photo, Montage, Musique

 
 
 
     
 

Zhao Fei  赵非

Présentation

par Brigitte Duzan, 22 janvier 2014

 

Zhao Fei est l’un des grands directeurs de la photographie des réalisateurs de la cinquième génération avec lesquels il a fait ses études et dont il a partagé les grands principes esthétiques : grandes fresques picturales, soin dans la composition, jeu sur les couleurs… C’est aujourd’hui un grand maître de la photographie au cinéma comme on parle de grands maîtres en peinture.

 

Compagnon de route de la 5ème génération

 

Zhao Fei est né en 1961 à Xi'an, dans le Shaanxi (陕西西安). Fils d’architecte, il a été très tôt attiré par la peinture et la littérature, apprenant tout seul à dessiner pendant les années difficiles de la Révolution culturelle. Mais il a très vite été attiré par le cinéma, qui est peu à peu devenu son principal intérêt.

 

Il est entré en 1978 à l’Institut du cinéma de Pékin, dans la section photographie, comme Zhang Yimou (张艺谋),

 

Zhao Fei, devant une affiche

de Let the Bullets Fly, en 2010

Gu Changwei (顾长卫) et Hou Yong (侯咏), pour n’en citer que les trois plus connus. Il était le plus jeune de la classe, et au début, selon Ni Zhen (倪震), ses notes ne dépassaient pas un médiocre 3, selon le système de notification soviétique utilisé alors - de 1 à 5 ; il n’avait jamais fait de photos de sa vie, et il était particulièrement impressionné, en particulier, par la qualité et la beauté de celles de Zhang Yimou (1). Il pensait ne jamais pouvoir atteindre ce niveau.

 

Le voleur de chevaux, la symbolique de l’image

 

Pourtant, quand il obtient son diplôme en 1982, il trouve tout de suite du travail. En 1985, il débute comme chef opérateur de Tian Zhuangzhuang (田壮壮) pour « Le voleur de chevaux » (盗马贼), où il s’affirme comme le photographe des grands espaces, tout en jouant avec subtilité sur le symbolisme des images, hors des clichés ordinaires.  

 

Sa carrière est lancée, mais le travail avec Zhang Yimou pour « Epouses et concubines » (《大红灯笼高高挂》), en 1991,

en constitue une étape déterminante : il permet à Zhao Fei de synthétiser ses expériences précédentes, en trouvant un mode subtil d’harmonisation des éléments clés que sont, dans son œuvre, lumière, couleur, mouvement et composition.

 

En 1997, autre tournant dans sa carrière : il est le directeur de la photo de Chen Kaige (陈凯歌) pour « L’empereur et l’assassin » (荆轲刺秦王) – travail qui lui aura demandé trois ans de préparation et de recherche sur la période (les Royaumes combattants). Zhao Fei est allé jusqu’à créer des chariot spéciaux pour les caméras, spécifiquement adaptés, en particulier, pour filmer au plus près le mouvement des sabots des chevaux. Mais il a fait aussi beaucoup de recherche sur la lumière – naturelle autant que possible, sur les couleurs des costumes – étudiés pour donner un effet de patine, et

 

L’empereur et l’assassin, travail sur la couleur,

la composition et le mouvement

passé beaucoup de temps à choisir son matériel de prise de vue (Zeiss et Kodak).

 

« L’empereur et l’assassin » est un sommet de sa carrière. Il a été couronné du Grand Prix de la technique au festival de Cannes en 1999.

 

Au-delà de la 5ème génération

 

La célébrité de Zhao Fei n’est dès lors plus limitée aux cercles cinématographiques chinois. Woody Allen, qui avait déjà remarqué son travail à la sortie de « Epouses et concubines », lui demande de venir travailler pour lui ; Zhao Fei commence avec « Sweet and Lowdown », en 1999 : le tournage est n’est pas facile car Zhao Fei ne parle pas l’anglais et a besoin d’un traducteur en permanence sur le plateau. Mais l’expérience est concluante, Woody Allen très content, et Zhao Fei travaille sur ses deux films suivants, en 2000 et 2001.

 

Ce sont cependant des films mineurs dans la filmographie du réalisateur ; du troisième, « The Curse of the Jade Scorpion », Woody Allen reconnaîtra même que c’est sans doute son plus mauvais film…

 

Le soleil se lève aussi, atmosphère et composition

 

Zhao Fei revient vers la Chine, et travaille avec les meilleurs réalisateurs du moment. C’est lui, en particulier, qui signe la somptueuse photographie du film de Jiang Wen (姜文) sorti en 2007 - « The Sun also Rises » (太阳照常升起) - autre synthèse de la richesse et de la diversité de son art ; en quatre parties distinctes, dotées chacune d’une atmosphère spécifique, le film s’y prête particulièrement bien et permet de mesurer le chemin parcouru en une quinzaine d’années, depuis

« Epouses et concubines ». Trois ans plus tard, Zhao Fei signe encore la photographie du film suivant du même réalisateur, « Let the Bullets Fly » (让子弹飞).     

 

En 2014, c’est lui qui est le chef opérateur du film de John Woo  (吴宇森) « The Crossing » (《太平轮》), annoncé comme « le Titanic » chinois.

 

Zhao Fei s’impose aujourd’hui comme l’un des plus brillants directeurs chinois de la photographie. 

 

 

Filmographie

 

2014  The Crossing 《太平轮》 John Woo  宇森

2011  Guns'n Roses黄金大劫案 Ning Hao 宁浩   

2010  Driverless  《无人驾驶》 Zhang Yang 张扬

2010  Let the Bullets Fly让子弹飞 Jiang Wen  姜文   

2009  Iron Men  《铁人》 Yin Li 尹力 

2007  The Sun also Rises太阳照常升起 Jiang Wen 姜文   

2003  Cell Phone  手机 Feng Xiaogang 冯小刚  

2003  Warriors of Heaven and Earth天地英雄  He Ping  何平  

2001  The Curse of the Jade Scorpion  Woody Allen

2000  Small Time Crooks  Woody Allen

1999  Sweet and Lowdown  Woody Allen 

1998  Be There Be Square不见不散 Feng Xiaogang 冯小刚   

1997  L'empereur et l'assassin荆轲刺秦王 Chen Kaige 陈凯歌   

1996  Concerto of Life 生命如歌 Xia Gang 夏刚

1996  Fire and the Sun 太阳火  Zhang Yu 张瑜

1995  Dragon Town Story龙城正月 Yang Fengliang 杨凤良   

1995 The Sun Has Ears太阳有耳 Yim Ho 严浩(香港)  

1994  Yellow Sand, Green Grass, Red Sun黄沙,青草,红太阳 Zhou Youchu 周友朝  

1993  New Stories of an Assassin 刺客新传 Zhong Shaoxiong / Billy Chung 钟少雄 

1991  Epouses et concubines大红灯笼高高挂  Zhang Yimou 张艺谋  

1990  Li Lianying, l'eunuque impérial 大太监李莲英 Tian Zhuangzhuang 田壮壮   

1989  Unforgettable Life 《特别手术室》 Tian Zhuangzhuang 田壮壮   

1988  Samsara轮回 Huang Jiazhong 黄健中  

1986  Death Visits the Living 一个死者对生者的访问 Huang Jianxin 黄健新   

1985  The Horse Thief盗马贼 Tian Zhuangzhuang 田壮壮

 

Note

(1) Ni Zhen, Memoirs from the Beijing Film Academy, transl. Chris Berry, Duke University Press, 2002, p. 73

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu