Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Hao Jie 郝杰

Présentation

par Brigitte Duzan, 31 mars 2012, actualisé 20 novembre 2015

 

Hao Jie est né en 1981 dans le village de Gujiagou (顾家沟村), dans un district de la ville-préfecture de Zhangjiakou (张家口), dans le Hebei.

 

En 2005, il sort de l’Institut du cinéma de Pékin et commence à travailler pour la télévision du Guangdong.

 

2010 : Single Man

 

En 2008, il écrit le scénario de son premier film, inspiré de l’histoire de célibataires d’un

 

Hao Jie

village de sa région natale, près de Zhangjiakou. C’est à la fois réaliste, plein d’humour et d’un style extrêmement original.  

 

Simple Man

 

La production tient ensuite du conte de fées. Par personnes interposées, le scénario aboutit entre les mains d’un influent professeur chinois de l’université de Vienne, Zhang Jiaming (朱佳明), qui, avant 1989, avait été secrétaire de Zhao Ziyang (赵紫阳) ; enthousiaste, celui-ci le recommande à un homme d’affaires avec lequel il avait été à l’armée, en lui suggérant de financer le film.

 

Le premier film de Hao Jie est ainsi produit, hors canaux institutionnels, pour un  budget minime de 300 000 yuans. Il sort en 2010, sous le titre « Single Man »  (《光棍儿》), et il est aussitôt très remarqué, d’abord au festival Filmex de Tokyo où il obtient le prix du jury.

 

Le succès incite l’investisseur à continuer : il crée la société de production Heaven Pictures (天画画天), devenue depuis lors un vivier de jeunes réalisateurs indépendants.

 

2012 : Sœur Mei/ Mei Jie

 

En 2011, cette même société produit le second film  de Hao Jie, d’abord intitulé « The Love Songs of Tie Dan » (铁蛋儿的情歌). C’est sous ce titre qu’il est sorti en première mondiale au festival de San Sebastian, en septembre 2012, dans la section Nouveaux réalisateurs. Il a ensuite été rebaptisé « Mei Jie » (《美姐》), c’est-à-dire Sœur Mei,  et c’est un autre très beau film. Il a obtenu, entre autres, le prix NETPAC au 49ème festival du Golden Horse à Taipei.

 

Hao Jie a basé son scénario sur ses souvenirs de jeunesse ; il a pris pour thème une forme spécifique de spectacle chanté originaire de Mongolie intérieure, mais que l’on trouve aussi dans le nord du Hebei, le errentai (二人台) : ce sont des chants à deux interprètes, un homme et une femme,  qui ont bercé sa jeunesse. Cet aspect très vivant de la culture locale est en train de disparaître, avec les villages eux-mêmes, vidés de leurs habitants. Le film prend dans le contexte une

 

Mei Jie/Sœur Mei

 

 

coloration nostalgique et rejoint les nombreux films qui ont évoqué ces dernières années la disparition des troupes d’opéra populaire qui parcouraient autrefois les campagnes chinoises.

 

Le scénario raconte l’histoire de Tie Dan, ou ‘oeuf de fer’, à six ans amoureux de la Sœur Mei, spécialiste de errentai. Au moment de la Révolution culturelle, elle part en Mongolie intérieure, et revient ensuite au village avec trois filles, dont l’aînée ressemble comme une goutte d’eau à ce qu’elle était dix ans auparavant. L’histoire d’amour de Tie Dan prend un nouveau cours, rythmé par les airs de errentai

 

 

2015 : Mon rêve de jeunesse

 

En 2015, Hao Jie a terminé son troisième film. Originalement intitulé « Mon rêve de jeunesse » (《我的春梦》), il a finalement été rebaptisé « My Original Dream » (《我的青春期》). Après être sorti en première mondiale au 28ème festival de Tokyo fin octobre, le film est sorti sur les écrans chinois le 11 novembre. Il est produit par le groupe Wanda (万达集团), ce qui marque l’entrée de Hao Jie sur le marché commercial.

 

My Original Dream (affiche promotionnelle pour la sortie en Chine)

 

Mais il garde son talent et son esthétique. Le scénario est, comme le film précédent, coécrit avec la scénariste Ge Xia (葛夏), mais l’histoire est, selon les déclarations de Hao Jie lui-même, à 85% basée sur sa propre expérience (sinon autobiographique).

 

Hao Jie (à g.) au festival de Tokyo, avec

 l’actrice Sun Yi et l’acteur Bao Bei’er

 

C’est l’histoire d’un jeune garçon, Zhao Shanshan (赵闪闪), qui, au lycée, tombe amoureux d’une de ses camarades de classe, Li Chunxia (李春霞). On peut cependant faire confiance à Hao Jie pour éviter les clichés du genre. Cet amour restera un « rêve de jeunesse », Zhao Shanshan trouvera une passion dans le cinéma et y poursuivra sa carrière, comme pour « racheter » ce premier amour.

 

Les deux rôles principaux sont interprétés par l’actrice Sun Yi (孙怡) et l’acteur Bao Bei’er (包贝尔), et la photo est signée

Yang Jin (杨瑾), qui est un excellent directeur de la photo, mais aussi un autre réalisateur du groupe promu par Heaven Pictures.

 

Hao Jie est aujourd’hui l’un des jeunes réalisateurs les plus intéressants et originaux de ce qu’il reste de cinéma indépendant en Chine. Il a tenu un blog jusqu’en avril 2013, qu’il parsemait de réflexions en forme de petits poèmes. Il y disait tourner pour tenter d’exprimer ce qui palpite au plus profond du cœur : l’indicible des sentiments… chacun de ses films semble en être le reflet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu