Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Peng Xiaolian 彭小莲

Présentation

par Brigitte Duzan, 24 janvier 2013, actualisé 1er novembre 2017

 

Peng Xiaolian est l’une des réalisatrices sorties en 1982 de l’Institut du cinéma de Pékin : elle appartient donc en théorie à la « cinquième génération » des réalisateurs chinois, mais en fait, comme sa consœur  Ning Ying (宁瀛), a un style personnel, très différent.

 

Née à Shanghai et très attachée à sa ville, elle est la cinéaste de Shanghai comme Ning Ying l’est de Pékin, mais dans une optique essentiellement féminine. Elle est également scénariste, mais aussi, chose moins connue, un écrivain prolifique.

 

Début de carrière jusqu’en 1989 

 

Peng Xiaolian (彭小莲) est née en juin 1953 à Shanghai.

Ses parents sont des intellectuels : sa mère,

 

Peng Xiaolian

Zhu Weiming (朱微明), est traductrice de russe (1), son père, Peng Baishan (彭柏山), écrivain et chef du

 

Son père

 

département de la propagande. En mai 1955, alors qu’elle n’a encore que deux ans, il est accusé de faire partie de la clique contre-révolutionnaire de Hu Feng (“胡风反革命集团”), est incarcéré ; en 1965, il est transféré dans une ferme dans la Henan et y meurt en 1968.

 

Sa mère reste seule pour élever les cinq enfants ; elle apprend à ses enfants à s’éloigner de la politique, et à ses filles à chérir leur indépendance ; elle est ensuite arrêtée pendant la Révolution culturelle. Quant à Peng Xiaolian, en 1968, à l’âge de

quinze ans, elle est envoyée à la campagne, dans le Jiangxi, où elle reste neuf ans. De 1976 à 1978, elle joue dans une troupe d’opéra.

 

En 1978, à sa réouverture, elle entre à l’Institut du cinéma de Pékin et forme avec Hu Mei (胡玫) et Li Shaohong (李少红) un trio d’apprenties réalisatrices qui seront classées dans la « cinquième génération », et auxquelles il faut ajouter Ning Ying (宁瀛). Chacune a ensuite développé un style bien particulier.

 

En troisième année, Peng Xiaolian participe comme assistance réalisatrice au tournage du film de Ling Zifeng (凌子风) « Le pousse pousse » (《骆驼祥子》) qui sortira deux ans plus tard.

 

Puis, en 1982, comme travail de fin d’études, elle est coréalisatrice, avec Li Shaohong, d’un film tourné au Studio des films pour enfants dépendant de l’Institut : « The Apprentice Lawyer ».  Le film est loin d’être un chef d’œuvre,

 

 

Me and my Classmates

 

Women’s Story

 

mais c’est le pied à l’étrier ; l’expérience lui permet de s’affirmer dans un monde peu ouvert aux talents féminins.

 

En 1982, à sa sortie de l’Institut, elle est affectée au studio de Shanghai comme assistante réalisatrice. De 1982 à 1985, elle participe ainsi au tournage de trois films. Elle est aussi scénariste de deux autres, puis, en 1986, tourne enfin son premier film : « Me and My Classmates » (《我和我的同学们》), dont elle a également écrit le scénario.

 

Puis, l’année suivante, en 1987, elle revient sur son expérience personnelle de la campagne et réalise « Women’s Story » (《女人的故事》) : l’histoire de trois femmes, solidaires dans leur révolte contre une société patriarcale qui les traite en objets et ne leur concède aucun espace personnel. Le film est remarqué au festival international de Hawai, mais les autorités chinoises sont alertées par l’article d’un journaliste qui suggère que la réalisatrice critique la politique chinoise de contrôle des naissances car l’une des femmes est montrée se cachant pour donner naissance à un deuxième enfant, dans l’espoir d’avoir un garçon.

 

Le film est interdit, mais continue à circuler dans les festivals étrangers avant que l’interdiction soit finalement levée.

 

Peng Xiaolian passe ensuite deux ans à faire des recherches

 

Once Upon a Time in Shanghai

 

Shanghai Women

 

sur l’écrivain Ba Jin (巴金), ancien intellectuel du mouvement du 4 mai qui, en 1955, écrivit un article attaquant le poète

Hu Feng, qui fut ensuite emprisonné comme le père de Peng Xiaolan. Mais Ba Jin fit ensuite machine arrière, affirmant que ce n’était pas seulement la Bande des Quatre qui était responsable des pires exactions de la Révolution culturelle, mais le peuple chinois dans son ensemble, et proposant de créer un musée de la Révolution culturelle.

 

Peng Xiaolian rédige un scénario intitulé « Random Thoughts » dont elle commence la réalisation au printemps de 1989. Quatre jours après les événements de Tian’anmen, le tournage est interrompu.

 

Peng Xiaolian obtient une bourse pour aller étudier aux Etats-Unis. Elle part pour faire un master à l’université de New York, mais y reste finalement six ans et ne revient en Chine qu’en 1996.

 

Pendant ces années, elle apprend beaucoup sur les techniques cinématographiques. L’un de ses maîtres est le documentariste japonais Shinsuke Ogawa (2). A sa mort, en 1992, son épouse demande à Peng Xiaolian de terminer le documentaire que son mari a laissé inachevé : « Red Persimons ». Peng Xiaolian écrira un livre en son hommage.

 

Nouveau départ en 1996

 

Dès son retour, elle tourne un premier film qui ne lui ressemble guère, une sorte de film policier, mais basé sur une histoire vraie arrivée à un réalisateur : « L’homicide du chien » (《犬杀》).

 

Elle revient ensuite à son thème favori : sa ville de Shanghai. Elle tourne un film sur l’histoire de la ville pour la commémoration, en 1998, du cinquantième anniversaire de sa

 

Shanghai Story

 

Shanghai Rumba

 

libération par l’armée communiste : « Once Upon a Time in Shanghai » (《上海纪事》).

 

En 2000, elle réalise un film pour enfants : « Keke’s Magic Umbrella » (可可的鬼伞). C’est un intermède avant une  trilogie qui représente le sommet de son œuvre : la trilogie de Shanghai (上海三步曲”), dont les trois films sortent entre 2002 et 2006. Elle apparaît comme le pendant de la trilogie de Pékin de Ning Ying, mais axée essentiellement sur le destin des femmes urbaines, dans leur lutte pour affirmer leur place dans une société qui, sous des dehors modernes, conserve bien des traces de structures mentales patriarcales héritées du passé.

 

En 2008, elle tourne encore un film pour enfants dont on peut traduire le titre par « mon brave petit bateau » (《我坚强的小船》).

 

Mais toutes ces années sont aussi marquées par une intense activité d’écriture (2). Parmi ses ouvrages publiés, citons, sorti en août 2010, un recueil d’essais sur le cinéma : « Le cinéma, une autre vie possible » 电影,另一种生活的可能).

 

Mais toutes ces années sont aussi marquées par une intense activité d’écriture.


Œuvre littéraire

 

Peng Xiaolian a publié en 2007 un livre de souvenirs et de témoignage sur ses parents : « Leurs

années » (《他们的岁月》).

Elle a aussi écrit trois ouvrages concernant le cinéma : d’abord un recueil de scénarios qui a été primé en 1991 au festival de Rotterdam ; puis un hommage à Shinsuke Ogawa –

 

Leurs années

 

Shinsuke Ogawa

 

« Les incertitudes de l’idéalisme : à la recherche du maître du documentaire Shinsuke Ogawa (《理想主义的困惑:寻找纪录片大师小川绅介》), et enfin, en août 2010, un recueil d’essais sur le cinéma - « Le cinéma, la possibilité d’une autre vie » (《电影,另一种生活的可能》).

 

Enfin, en 2004, elle a aussi publié un recueil de nouvelles « de taille moyenne » - « En rentrant à la maison » (《回家路上》)- où elle évoque des souvenirs de jeunesse et ses années aux Etats-Unis.

 

 

Notes
(1) Zhu Weiming a traduit près de 70 films russes, mais, comme elle était l’épouse d’un membre de la bande de Hu Feng, son nom n’apparaît dans aucun générique.
(2) Shinsuke Ogawa est un précurseur dans le domaine du documentaire engagé : dans les années 1960 et 1970, il a tourné des documentaires sur les mouvements politiques radicaux au Japon, en particulier sur le mouvement de résistance à la construction de l’aéroport de Narita. Il est allé vivre à Magino avec son équipe pour mieux connaître la vie des paysans et pouvoir mieux en rendre compte, donnant une série de films célèbres, la « série de Magino », qui sont restés des modèles.

 

Le cinéma, la possibilité d’une autre vie

 


 

Filmographie

(en tant que réalisatrice)

 

1979 Good-bye Yesterday (filmTV)

1982 The Assistant Lawyer  - coréalisatrice

1986 Me and My Classmates 《我和我的同学们》

1987 Women’s Story 《女人的故事》

…………

1996 The Dog Homicide《犬杀》

1999 Once Upon a Time in Shanghai 《上海纪事》

2000 Keke’s Magic Umbrella 可可的鬼伞 (film pour enfants)

2002 Shanghai Women 《假装没感觉》

2004 Shanghai Story 《美丽上海》

2006 Shanghai Rumba 《上海伦巴》

2008 (mon brave petit bateau)  《我坚强的小船》 (film pour enfants)

…………

2017 Please Remember Me 《请你记住我》  (programmé au festival de Pingyao 2017)

 

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu