Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Zhang Wei 张唯

Présentation

par Brigitte Duzan, 14 octobre 2018

 

Réalisateur, scénariste, et producteur, Zhang Wei est originaire du Hunan.

 

Il a d’abord été homme d’affaires. Mais, comme il l’a expliqué, ce n’était pas vraiment son choix : il voulait réaliser des films, mais il n’avait pas d’argent. Alors il a commencé par être travailleur migrant à Shenzhen, puis est devenu chef d’entreprise et a fait fortune dans le secteur des sonneries de portes et des systèmes vidéos-intercom. 

 

Zhang Wei (photo Huahao Film)

  

Il a finalement vendu sa société en 2006, a fait des études à l’Institut du cinéma de Pékin et a créé sa propre société de production : Huahao Film & Media. Il a réalisé son premier film en 2010.

  

Finalement, il se positionne loin des sentiers battus, au cinéma comme dans la vie : il est de film en film le cinéaste des marginaux et des causes difficiles. Il se dit pessimiste, mais c’est peut-être à force de traiter de sujets qui ne prêtent guère à l’optimisme.

 

2010

 

Dans « Beijing Dreams » (ou Beijing Grassland《北京草原》), il montre les difficultés d’un travailleur migrant noir à Pékin.

 

2011

 

« Shadow Monologue » (《一个人的皮影戏》) suit un vieil artiste spécialiste des marionnettes en peau qui est le sujet d’un documentaire par des chercheurs venus de la ville.

 

Shadow Monologue

 

Shadow Monologue

 

2014

 

En 2014, il sort son plus grand succès à ce jour : « Factory Boss » (《打工老板》), sur un chef d’entreprise au bord de la faillite, mais humain, qui se bat pour sauver sa fabrique de jouets et les emplois de son personnel face à la concurrence en acceptant des contrats à faible marge. Il doit faire face à la pression conjuguée des concurrents, des clients, des ouvriers mais même, aussi, de sa famille. Finalement, il est une victime parmi les autres.

 

Le film a été tourné à Shenzhen, dans des bâtiments d’usines d’amis, et il est remarquablement interprété par Yao Anlian (姚安廉), le superbe acteur, entre autres, du « Red Awn » (《红色康拜因》) de Cai Shangcun (蔡尚君) et du « Shanghai Dreams » (《青红》) de Wang Xiaoshuai (王小帅) où il interprète le rôle du père. Il a d’ailleurs obtenu le prix d’interprétation au festival de Montréal pour son rôle dans « Factory Boss ».

 

Factory Boss

 

2015

 

Après ce film, Zhang Wei a réalisé « Destiny » (《喜禾》), l’histoire d’une mère luttant pour scolariser son fils, atteint d’une forme légère d’autisme. Elle veut à tout prix le faire entrer dans une école « normale » pour éviter de le voir ostracisé, mais elle se heurte à l’opposition des parents des autres enfants. Le film se passe toujours à Shenzhen ; comme le précédent, il est inspiré d’histoires vraies qu’il a lues dans le journal, l’élément déclencheur étant un article de septembre 2012 rapportant trois incidents impliquant des autistes maltraités.

 

Son scénario est particulièrement sombre, la famille qu’il décrit étant lourdement affectée par l’autisme ; un oncle de l’enfant, qui vit à la campagne, est forcé par les habitants du village à vivre dans une cage. Un autre enfant, une fille plus âgée, à la garde de sa grand-mère, déclenche une tragédie. Mais tout est véridique, fondé sur des histoires vraies.

 

Destiny

 

Il est remarquable que ce film ait obtenu le visa de censure et l’autorisation de diffusion sans coupures. La législation concernant la scolarisation des enfants avec un handicap a d’ailleurs changé alors qu’il était en postproduction, et Zhang Wei a modifié son montage pour en témoigner. Mais le problème des adultes autistes, sur lequel son film attire particulièrement l’attention, reste entier.

 

Bande annonce

 

2017

 

Après « Destiny », Zhang Wei a réalisé « Sound of a Dream » (《天籁梦想》), sur un sujet assez semblable : l’histoire de quatre enfants malvoyants au Tibet, dont le rêve est de participer à une émission de télévision.

 

Entre temps, en 2006, il a joué l’un des rôles principaux dans « No Man’s Land » (《一惊到底》), un thriller de Luo Fuping (罗福平).

 

2018

 

Faire face à son destin, en le défiant en quelque sorte, est finalement le sujet de tous les films de Zhang Wei. « The Rib » (亚当的肋骨) en est un autre exemple, lui aussi inspiré d’une histoire vraie. Zhang Wei y traite d’un sujet encore jamais abordé dans le cinéma chinois : l’histoire d’un transsexuel qui revient chez lui pour obtenir l’accord de son père afin de se faire opérer. Son père, catholique, refuse

 

Sound of a Dream

d’abord, puis se laisse convaincre… après avoir été secoué par le suicide d’un ami.

 

The Rib

 

Zhang Wei a tourné caméra à l’épaule, en noir et blanc (sauf une scène), pour donner plus d’acuité à son film. Il a fait des recherches sur la communauté LGBT du Zhejiang où se passe le film, et y a conduit des entretiens. Le scénario a été écrit avec une équipe comprenant des transsexuels et des chrétiens, pour le rendre aussi proche de la réalité que possible. Il souligne les contradictions et ambiguïtés qui affectent la communauté LGBT, mais aussi la position de l’Eglise de Chine, qui continue à interdire les opérations de changement de

sexe, alors qu’elles sont autorisées par la loi. Et c’est l’Eglise et non le Bureau de censure qui a imposé 40 minutes de coupures, sur les activités religieuses apparaissant dans le film ! [1]  

 

Zhang Wei a accepté les coupures car il tenait beaucoup à ce film, qu’il a d’ailleurs financé lui-même en grande partie. Il a été récompensé de ses efforts. Début octobre 2018, « The Rib » était en compétition dans la section New Currents à la 23ème édition du festival de Busan, où il a remporté le prix Kim Ji-seok, prix partagé avec le film du réalisateur afghan Jamshid Mahmoudi.

 

Projet

 

Zhang Wei projette maintenant d’adapter un roman de Xue Yiwei (薛忆沩) paru en 2014 : « Le Nid vide » (《空巢》) [2]. Ce sera sa première adaptation littéraire. Le roman dépeint une femme âgée solitaire, qui accepte d’être victime d’une arnaque car cela lui permet d’avoir de la compagnie et de lutter contre sa solitude.

 

Ses sujets suivants pourraient être l’attitude des gouvernements chinois et américains vis-à-vis de la nourriture génétiquement modifiée, ainsi que la dépression en milieu professionnel.

 


 

Filmographie

 

2018 The Rib 亚当的肋骨

2017 Sound of a Dream ou Ballad from Tibet 《天籁梦想》

2015 Destiny 《喜禾》

2014 Factory Boss 《打工老板》

2011 Shadow Monologue 《一个人的皮影戏》

2010 Beijing Dream 《北京草原》

 


 

[1] Le Bureau de la censure avait exigé que l’Eglise donne son approbation.

 

 

 

     

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu