Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Feng Xiaoning 冯小宁

Présentation

par Brigitte Duzan, 11 mai 2012

 

Né en 1954, Feng Xiaoning (冯小宁) fait partie de ces réalisateurs chinois entrés à l’Académie du cinéma de Pékin aussitôt après la Révolution culturelle, en 1978. Il en est donc sorti, en 1982, en même temps que les grands cinéastes de la cinquième génération, dont Zhang Yimou. Comme lui, Feng Xiaoning a d’abord étudié la photographie, optant pour la direction seulement une fois ses études terminées. Mais le parallèle s’arrête là.

 

Un réalisateur atypique de la promotion 1982

 

Fils de « droitier », Feng Xiaoning est un rescapé qui a vécu des heures sombres.

 

Spécialiste de raffinage pétrolier à l’Institut du pétrole de Pékin, son père a été accusé de « droitisme » en 1957 ; en

 

Feng Xiaoning

1967, au début de la Révolution culturelle, il a été à nouveau persécuté, et finalement tué, à l’âge de 44 ans.

 

A l’âge de 15 ans, Feng Xiaoning était fondeur dans une usine de maintenance dépendant du  complexe pétrochimique où travaillait son père. Pendant toute la Révolution culturelle, comme tant d’autres, il n’a pu étudier, les cursus étant suspendus. Ce n’est qu’en 1978 qu’il a pu enfin intégrer l’Académie du cinéma de Pékin. Mais il semble qu’il n’a jamais pu se libérer totalement de schémas de pensée hérités d’une période où l’idéologie était reine.

 

Deux trilogies qui se veulent édifiantes

 

Trilogie de la guerre

 

« La vallée de la rivière rouge » (红河谷) est le premier film d’une « trilogie de la guerre » qui présente peu ou prou les mêmes caractéristiques : ce sont des films qui se veulent édifiants mais restent un peu primaires.

 

La vallée de la rivière rouge

 

Lovers’s grief over the Yellow River” (《黄河绝恋》), et  “Purple Sunset”  (《紫日》), sortis respectivement en 1999 et 2001, sont deux films sur la guerre sino-japonaise. Le premier conte l’histoire d’un pilote américain qui, après s’être écrasé derrière les lignes ennemies, est découvert par un groupe de partisans chinois qui le soignent.  L’Américain finit par tomber amoureux d’une farouche combattante et les deux luttent finalement ensemble contre les troupes japonaises.

 

Purple Sunset” , pour sa part, raconte les péripéties d’un paysan chinois du Hebei laissé pour mort par les Japonais lors d’une exécution collective d’une poche de résistance chinoise, et sauvé par un soldat russe ; au cours de leur escapade en commun, ils rencontrent une Japonaise qui se joint à eux, et les trois finissent par se lier d’amitié.

 

Ces deux œuvres sont des films à thèse dénonçant d’une

 

Lovers’s grief over the Yellow River

part les atrocités commises en Chine par le Japon, d’autre part louant l’amitié entre les peuples. Feng Xiaoning a déclaré se sentir une responsabilité dans la préservation de la mémoire collective, déplorant en particulier le manque de patriotisme de la jeunesse chinoise actuelle. On est là dans la tradition chinoise de littérature édifiante à destination du peuple. La démonstration est cependant tellement appuyée que l’on peut douter qu’elle ait aujourd’hui les résultats escomptés.

 

Trilogie de l’environnement

 

Feng Xiaoning a depuis 2001 abandonné les thèmes guerriers pour se tourner vers l’environnement, qui avait déjà été le sujet de son premier film, et tourner une nouvelle trilogie sur le thème à la mode de l’harmonie de l’homme avec la nature. C’est l’un des thèmes les plus profonds de la pensée chinoise ; malheureusement, il les aborde le même esprit démonstratif primaire.

 

En 2001, “Gada Meilin” 《嘎达梅林》contait l’histoire d’un chef tribal mongol qui se battit dans les années 1930 pour préserver les terres du clan, luttant non seulement contre l’injustice, mais aussi contre la désertification : Gada Meilin est un véritable héros mongol, quasi mythique.

 

En 2007, “A Railway in the Cloud 《青藏线》retraçait l’épopée de la construction de la ligne de chemin de fer Goldmud-Lhassa, et les sacrifices humains qu’elle a

 

A Railway in the Cloud

 demandés ; le scénario a rajouté une histoire d’amour sacrifié dans une tourmente de neige qui en fait un mélo larmoyant.  

 

Enfin, en octobre 2008, est sorti « Super Typhon » 《超强台风》, salué comme le film-catastrophe chinois, basé sur les événements réels qui se sont produits il y a deux ans, lorsque le typhon Saomai a frappé la province du Jiangsu. Feng Xiaoning a voulu émettre comme un avertissement à ses compatriotes : « Le peuple chinois, comme beaucoup d’autres dans le monde, a connu des désastres sans précédent ces dernières années. Ce film est destiné à le prévenir : ce sont nos activités qui causent ces tragédies. Si nous n’arrêtons pas tout de suite, nous aurons à faire face à une ère de désastres. »

 

Utilisant à la fois images d’archives et effets spéciaux, le film n’est pas à la hauteur de ces intentions.

 

Super Typhon

 

 

Bande annonce « Super Typhon »

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu