Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Lin Nong 林农

Présentation

par Brigitte Duzan, 5 mars 2016

 

Lin Nong est l’un des grands réalisateurs chinois des années 1950/60, qui a même tourné pendant la Révolution culturelle.

 

De son vrai nom Su Duoze (粟多泽), Lin Nong est né en 1918 (ou 19) dans le district de Nanchong (南充), dans le Sichuan. Fils d’une famille paysanne, il n’a pas pu faire d’études ; il est allé dans une école privée pendant une brève période, mais il a dû arrêter pour aider sa famille. Il n’a pu étudier qu’à l’âge de 17 ans, dans une école d’agriculture et de foresterie, car les frais d’études étaient pris en charge par l’Etat. Mais cela ne l’intéressait pas et il n’a pas obtenu son diplôme.

 

Acteur de théâtre et professeur

 

En 1937, au début de la guerre sino-japonaise, il part à Chongqing et c’est là qu’il prend le nom de Lin Nong (林农) en combinant le patronyme de sa mère, Lín, qui veut aussi dire

 

Lin Nong

forêt, et le caractère nóng signifiant paysan/agriculture – c’est-à-dire les deux volets del’enseignement de son école.  

 

For the Motherland

 

En 1938, il part à Yan’an où il participe à plusieurs organisations politiques et se met à l’étude de la révolution qu’il décide de soutenir en devenant artiste. Il est admis à l’Institut Lu Xun des Beaux-Arts (鲁艺文学院), où il apprend à la fois le métier d’acteur et la mise en scène. Après la guerre, il commence une carrière d’acteur de théâtre, dans les grandes pièces classiques de l’époque : « L’orage » (雷雨) de Cao Yu (曹禺), « La Fille aux cheveux blancs » (《白毛女》), etc…

 

Pendant cette période, il écrit un livre sur le théâtre : « Notes d’acteur » (《演员手记》), mais sa principale activité est l’éducation des acteurs. Il donne des cours à l’Institut Lu Xun et joue avec ses élèves.

 

Du théâtre au cinéma

 

Il commence sa carrière cinématographique en 1948, dans le premier studio de cinéma ouvert en Mandchourie. En 1949, il participe pour la première fois à la réalisation d’un film, « Save the Country » ou « For the Motherland » (《卫国保家》) réalisé par Yan Gong (严恭). L’année suivante, il participe à la réalisation d’un film sur un camp de prisonniers du Guomingdang dans lequel il interprète aussi un rôle secondaire : « Le camp de Shangrao » (《上饶集中营》), coréalisé par Sha Meng (沙蒙) et Zhang Ke (张客).

 

Le camp de Shangrao

 

A Wave of Unrest

 

En 1954, il coréalise deux films avec Xie Jin (谢晋) : « Une vague de troubles » (《一场风波》) avec l’actrice Shu Xiuwen (舒绣文), aux côtés des acteurs Pu Ke (浦克) et Sun Zheng (孙铮), et « La jeune belle-sœur » (《小姑娘》). Puis, en 1955, il coréalise avec Zhu Wenshun (朱文顺) « Les Mystérieux compagnons de route » (《神秘的旅伴》), adapté de la nouvelle de Bai Hua (白桦) « Une caravane de chevaux sans clochettes » (《一个无铃的马帮》).

 

 

Les Mystérieux compagnons de route

 

The Daughter of the Party

 

En 1958, son film « La Fille du Parti » (《党的女儿》) a un certain succès, mais c’est en 1962 que Lin Nong réalise son film le plus célèbre : « La Bataille navale de 1894 » (《甲午风云》), avec Li Moran (李默然) dans le rôle du héros Deng Shichang (邓世昌), Pu Ke (浦克), Zhou Wenbin (周文彬), etc…

 

Deux ans plus tard, en 1964, il réalise « La Cité assiégée » (《兵临城下》), avec à nouveau Li Moran. Mais le film traite d’une figure importante du Guomingdang et lui vaut de sérieux problèmes politiques. Il ne reviendra derrière la caméra que dans la seconde moitié de la Révolution culturelle.

 

 

La Bataille navale de 1894 (avec sous-titres anglais)

 

En 1973, il réalise « Bright Sunny Skies » (《艳阳天》), un film sur la lutte des classes au moment de la collectivisation, en 1956, ainsi que « The Golden Way » (《金光大道》).

 

Les deux films sont adaptés d’un roman de de Hao Ran (浩然). Le premier est le plus célèbre, inspiré d’un roman éponyme en trois volumes publiés entre 1964 et 1966 [1]. C’est l’un des premiers films à avoir été réalisé au moment du timide dégel du début des années 1970,

 

Bright Sunny Skies

grâce à Xie Tieli (谢铁骊), et au soutien personnel de Mao.

 

Bright Sunny Skies, en trois parties :

 

Bright Sunny Skies, partie 1

 

Bright Sunny Skies, partie 2

 

Bright Sunny Skies, partie 3

 

Dadu River

 

Après la Révolution culturelle, en 1979, il coréalise « Dadu River » (《大渡河》) avec Wang Yabiao (王亚彪). Son dernier film date de 1984 : « Dancing with the Flames » (《跳动的火焰》).

 

Il était le produit typique de son époque : il considérait qu’un film réussi était le résultat d’un bon travail d’équipe, d’où le nombre de films qu’il a coréalisés. La plupart de ses films sont des films historiques et des films traitant de minorités nationales. Il a toujours recherché le naturel et la sincérité.

 

Il est mort en 2002.

 

 

 

[1] Hao Ran est le seul écrivain chinois qui a continué à publier pendant la Révolution culturelle.

Sur Hao Ran, son œuvre et ses adaptations cinématographiques, voir chineseshortstories (à venir)

 

 

 

 

 

 
 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu