Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Geng Jun 耿军

Présentation

par Brigitte Duzan, 8 octobre 2016, actualisé 12 janvier 2018

 

Geng Jun est un cinéaste indépendant, réalisateur et scénariste, dont les films reflètent le désenchantement bordant l’absurde souvent lié, dans le cinéma chinois, au nord-est chinois dont il est originaire.

 

Il est né à Hegang (鹤岗), dans le Heilongjiang, en février 1976. Après avoir terminé le secondaire en 1996, il est parti à Pékin où il a enchaîné les petits boulots : vendeur de raviolis surgelés, serveur dans des chambres d’hôtel, gérant d’une salle de billard, éditeur d’un journal, et vendeur d’annonces publicitaires.

 

Un univers à la Li Hongqi

 

Finalement, en 2002, il se lance dans la production de courts métrages réalisés en numérique. Il réalise tout de suite « Chinese Hawthorn » (《山查》) et, l’année suivante,

 

Geng Jun

 

Sporadic Diaries, 2003

 

« Sporadic Diaries » (《散装日记》) qui obtient en 2004 le prix du meilleur scénario au 1er festival international de vidéo. C’est le prototype du film d’humour noir qui sera l’une des caractéristiques du style de Geng Jun : il se passe à Hegang, et fait le portrait de la jeunesse désœuvrée et fauchée du coin qui passe ses journées à glander dans les bars internet.

 

En 2004, il réalise son premier long métrage, toujours en numérique, « Barbecue » (《烧烤》), qui est en compétition au festival des 3-Continents à Nantes, et l’année suivante au festival de Rotterdam.

 

Geng Jun commence à être connu : on le compare à Godard. Et c’est vrai qu’on pense souvent à Godard, en voyant ses films, à « Pierrot le fou » ou « A bout de souffle », en particulier… c’est le même univers d’ennui et d’oisiveté, débouchant sur une violence qui ne débouche sur rien. La posture favorite des personnages de Geng Jun est debout

contre un mur, fumant une cigarette, dans une image sans ouverture.

 

Mais l’influence, aussi, est celle de Li Hongqi (李红旗) : l’atmosphère des films de Geng Jun ressemble beaucoup à l’univers d’ennui, où il ne se passe rien, caractéristique de films comme « Routine Holidays » (《黄金周》) ou « Winter Vacation » (《寒假》). D’ailleurs, Li Hongqi n’est pas seulement une éminence grise derrière Geng Jun, il a participé au montage de son film suivant.

   

Barbecue, 2004

 

C’est en 2009 que Geng Jun réalise son second long métrage, « Youth » (《青年》), qui poursuit sa peinture de la même jeunesse désorientée et sans perspective, dans un nord-est désolé qui ne semble pas avoir entendu parler du miracle économique chinois. Il est impossible à ses personnages de se sortir

 

Youth

 

de leur condition de parias, ils se retrouvent à l’hôpital, meurent dans des accidents, voient la fille qu’ils aiment les abandonner pour d’autres, et toute l’amitié du monde ne peut les sauver.

 

 

Avec son producteur Fan Xin pour la présentation

de Youth au 4ème festival de Rome (oct. 2009)

 

 

Poetry and Disease

 

En 2011, « Poetry and Disease» (《诗与病的旅程》) est un documentaire de deux heures sur un poète, Zhang Xixi (张稀稀), qui a étudié dans une école de beaux-arts à Pékin mais n’a pas supporté la vie dans la capitale. Souffrant de dépression, il est rentré chez lui se soigner. Sa maladie tourne à la schizophrénie, et il tente de la guérir en écrivant des poèmes.

 

 

Ennui et humour noir

  

Airplane

 

En 2012, Geng Jun revient vers le court métrage avec « Airplane » (《飞机》), puis réalise l’année suivante son film sans doute le plus connu : un moyen métrage de 50 minutes sur trois copains toujours aussi paumés que les précédents, mais très drôles dans leurs efforts désespérés pour s’en sortir, désespérés car ils ne sont même pas capables de violence : avec « The Hammer and Sickle Are Sleeping » (锤子镰刀都休息), Geng Jun est passé à la comédie, d’un humour noir très réussi.

 

Le film a obtenu le prix du meilleur court métrage au 51ème festival du Golden Horse à Taipei.

 

En 2016, « Free + Easy » (《轻松+愉快》) poursuit dans le même style. C’est un film très réussi qui a obtenu, entre autres, le prix spécial du jury au festival Sundance en janvier 2017. Le film est produit par Blackfin, mais, parmi les producteurs, on trouve aussi Wang Xuebo (王学博), autre cinéaste dans l’orbite de Li Hongqi.

 

Depuis lors, en juin 2017, Blackfin a annoncé au Festival international de cinéma de Shanghai (SIFF) la production d’un

 

The Hammer and Sickle Are Sleeping

 

Free+Easy

autre film de Geng Jun, sélectionné par la plateforme de financement du festival, SIFF Project : « The Manchurian Tiger » (《东北虎》). 

 

Filmographie

 

Courts métrages numériques DV 短片

2002 Chinese Hawthorn 《山查》 30’

2003 Sporadic Diaries 《散装日记》 39’

 

Courts et moyens métrages

2012 Airplane 《飞机》 24’

2013 The Hammer and Sickle Are Sleeping锤子镰刀都休息 50’

 

Longs métrages

2004 Barbecue 《烧烤》 97’

2009 Youth 《青年》 108’

2011 Poetry and Disease 《诗与病的旅程》 120’  Documentaire

2016 Free + Easy 《轻松+愉快》 90’

2018 The Manchurian Tiger 《东北虎》

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu