Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Huang Jianzhong 黄健中

Présentation

par Brigitte Duzan, 14 février 2012, actualisé 11 décembre 2016

 

Aujourd’hui surtout connu du grand public pour ses séries télévisées, Huang Jianzhong a pourtant été une célébrité du monde du cinéma au début des années 1980, au moment où le cinéma chinois renaissait de ses cendres après la chute de la Bande des Quatre, dans un contexte d’ouverture économique, mais aussi spirituelle et artistique.

 

Débuts de réalisateur dans la Chine de l’ouverture

 

D’une famille originaire de Quanzhou, dans la province du Fujian (福建泉州), Huang Jianzhong (黄健中) est né en Indonésie, en décembre 1941. En 1948, après la mort de sa mère, il revient cependant en Chine et passe son enfance dans sa famille, dans le Fujian.

 

De « Little Flower » …

 

Huang Jianzhong jeune

  

À dix-neuf ans, en 1960, il écrit un scénario sur une histoire de jeunes paysans tout à fait dans l’air du temps, grâce auquel il est admis à l'école de cinéma dépendant du studio de Pékin ; il y est l’élève des grands réalisateurs du studio, Cui Wei (崔嵬) et Chen Huai'ai (陈怀皑).

 

Huang Jianzhong dans les années 1990

 

Dans les dernières années de la Révolution culturelle, il devient assistant réalisateur de Li Wenhua (李文化) qu’il assiste sur le tournage de deux films : « Breaking with Old Ideas » (《决裂》) et « Counterattack » (《反击》), en 1975 et 1976. 

 

Il collabore ensuite avec Zhang Zheng (张铮) pour réaliser un film qui fut un immense succès populaire et fit beaucoup de bruit à sa sortie, en 1979 : « Little Flower » (《小花》), devenu film mythique, symbole d’une époque vécue comme une véritable renaissance. 

 

Il est plus ou moins entendu que le film fut en fait réalisé en grande partie par Huang Jianzhong ; il s’en est toujours défendu quand on lui a posé la question, soulignant obstinément que c’était « le film de Zhang Zheng », mais il a aussi raconté qu’il avait répondu avec assurance au directeur du studio, désolé que son nom n’apparaisse qu’en marge, que ce n’était pas grave parce que ce n’était pour lui qu’un début.

 

… à «As you Wish » et « Good Woman »

 

Little Flower

 

The Little Boat

 

Effectivement, il réalise son premier film quelque temps plus tard, en 1982, et ce film est aujourd’hui considéré comme une œuvre charnière dans l’histoire du cinéma chinois du début des années 1980 : c’est « As you Wish » (《如意》), adapté d’une nouvelle éponyme de Liu Xinwu (刘心武) dont le titre a été traduit en français par « Le Talisman ».

 

Le film fut un véritable choc pour le public comme pour les critiques et spécialistes de cinéma, en Chine et à l’étranger. En 1984 en particulier, Hou Hsiao Hsien le vit à Hong Kong et déclara qu’il n’aurait jamais cru que l’on fît des films de ce genre en Chine continentale. Pour la première fois depuis longtemps, le cinéma chinois contait l’histoire de gens ordinaires, meurtris par la vie, avec un humanisme qui avait été proscrit par Mao des écrans, comme de la littérature, comme étant bourgeois et contre-révolutionnaire.

 

Il poursuit dans le même genre les années suivantes, avec « The Little Boat » (一叶小舟) en 1983, sur la vie dans un petit village, et « 26 Girls » (《二十六个姑娘》) en 1984, sur des inondations au Sichuan. Mais son chef d’œuvre de la période est, en 1985, « A Good Woman » (《良家妇女》).    

 

Par son sujet, ce film rappelle l’adaptation par Xie Fei (谢飞) de la nouvelle « Xiaoxiao » (萧萧) de Shen Congwen (沈从文) [1] : il s’agit en effet aussi d’une histoire de mariage d’enfants. « A Good Woman » est moins connu, mais représente la même veine humaniste et les deux films ont beaucoup de points communs, y compris au niveau stylistique, la forme étant parfaitement adaptée au fond dans les deux cas.

 

A Good Woman

 

Le film est interprété par Zhang Weixin (张伟欣), Wang Jiayi (王佳艺) et Cong Shan (丛珊).

 

A Good Woman

 

Diversification stylistique ensuite

 

Dragon Year Cops

 

A partir de 1986, ensuite, Huang Jianzhong a réalisé des films très différents, adaptant chaque fois son style au sujet traité. En 1986, « A Visit from a Dead Man » (《一个死者对生者的访问》) est un film au scénario original : dans un bus, un homme a attrapé un pickpocket sur le fait, mais la victime du vol refuse de reconnaître son portefeuille, les autres passagers n’interviennent pas, et l’homme est assassiné ; son âme revient interroger les vivants…

 

Son film suivant est un faux policier de commande qui se passe en 1988, l’année du dragon et s’intitule donc « Dragon Year Cops » (《龙年警官》). Il est couronné du prix des Cent Fleurs.

 

En 1991, il tourne un autre film primé au festival des Cent Fleurs, un mélo teinté d’humour sur une famille qui se réunit

pour fêter le Nouvel An : « The Spring Festival » (《过年》), avec Ge You (葛优) dans l’un de ses premiers rôles, une très belle photographie et une musique formidable.  

 

 

Le film 《过年》(en chinois non sous-titré)

  

En 1995, Huang Jianzhong tourne un film adapté du roman « Riz » (《米》) de Su Tong (苏童) [2], avec Tao Zeru (陶泽如) dans le rôle principal de Wulong (五龙). Initialement intitulé Rice (《米》), le film est interdit et ne passera la censure que sept ans plus tard, en 2002. Il sort en mars 2003, sous le titre « Dahong Rice Shop » (大鸿米店). Mais il est à nouveau interdit, pour ses affiches, cette fois.

 

My 1919

 

En 1998, « Hong Niang » (红娘) est adapté d’une pièce de Wang Shifu (王实甫) qui se déroule sous la dynastie des Tang.  Et, l’année suivante, « My 1919 » (《我的1919) est réalisé pour commémorer le 80ème anniversaire de la Conférence de paix de Paris. Le film marque un tournant dans la carrière du réalisateur.

 

Passage à la télévision

 

A partir de 1997, Huang Jianzhong s’est tourné vers la télévision et a réalisé depuis lors une vingtaine de films et séries télévisées.

 

Dahong Rice Shop

 

Laughing in the Wind

 

L’une des plus populaires est, en 2000, « Laughing in the Wind » (笑傲江湖): codirigée avec Yuan Bin (元彬), c’est une adaptation du roman éponyme de Louis Cha /Jin Yong (金庸), dont le titre est traduit en anglais par « The Smiling Proud Wanderer » [3].

 

Films historiques

 

Silver Ornaments

 

En 2005, il coréalise avec Yan Yi (延艺), un film adapté d’un roman éponyme de Zhou Daxin (周大新) qui se passe au début de la période républicaine : « Silver Ornaments » (银饰).

                 

Il continue ensuite à tourner des films historiques pour la télévision : en 2009, un film sur le premier Empereur : « The Qin Empire » (大秦帝国之裂变), avec Hou Yong ( 侯勇) et Wang Zhifei (王志飞), et, en 2011, un feuilleton en trente épisodes qui se passe en 1945, à la fin de la guerre contre le Japon : « Preparing to attack »  (攻心) avec Wang Zhifei dans le rôle principal.

 

Mais, pour 2016, Huang Jianzhong annonce un film en noir et blanc : « Binding Love » (《绑定爱情》) …

 

 

  

Filmographie (hors télévision)

 

1982 As you wish《如意》

1983 The Little Boat一叶小舟                          

1984 26 Girls   《二十六个姑娘》

1985 A Good Woman 《良家妇女》

1986 A Visit from a Dead Man 《一个死者对生者的访问》

1987 Serious Women《贞女》

1988 Samsara《轮回》

1990 Dragon Year Cops 《龙年警官》

1991 The Spring Festival  《过年》

1992 Mountain Spirit《山神》

1994 Wu Zhai  雾宅  avec Joan Chen (陈冲)

1995 A Chinese Mother《中国妈妈》

1995 Rice《米》- interdit

         sorti en 2003 sous le titre Dahong Rice Shop » (大鸿米店- interdit à nouveau

1998 Hong Niang红娘

1999 My 1919《我的1919

2005 Yin Shi 银饰

 

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu