Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Films

 
 
 
     
 

« Caught in the Web » : une satire sociale réussie signée Chen Kaige

par Brigitte Duzan, 18 mai 2013

 

Sorti en juillet 2012 en Chine, « Caught in the Web » (《搜索》) reflète l’une des tendances principales du cinéma chinois actuel : le commentaire de l’actualité dans un but de satire sociale. Souvent ironique, parfois violent, le thème est ici traité par Chen Kaige (陈凯歌) dans un genre romantique et tragique qui n’exclut cependant pas l’ironie. 

 

Un sujet moderne

 

Dix ans après « L’enfant au violon » (《和你在一起》), en 2002, Chen Kaige revient donc vers un sujet d’actualité et un problème de société, entreprise bien plus difficile, a-t-il dit, que de traiter un sujet historique. Mais ce sont aujourd’hui, en Chine, des thèmes porteurs. Celui choisi par Chen Kaige l’est d’autant plus qu’il touche particulièrement la frange de population urbaine, jeune et branchée, qui est le public de choix que la plupart des cinéastes chinois cherchent à cibler.

 

Adaptation d’un roman publié sur internet

 

L’affiche chinoise avec les principaux personnages

  

La romancière Wen Yu

 

Le scénario est adapté du troisième roman d’une de ces jeunes romancières qui ont accédé à la notoriété en publiant leurs écrits sur internet : Wen Yu (文雨), joli nom de plume de Zhang Wenxuan (张雯轩). Portant le même titre chinois que le film, le roman était à l’origine intitulé « Please Forgive Me » (《请你原谅我》) et a été publié en 2007 sur le site « La cité littéraire de Jinjiang » (晋江文学城”).

 

Le scénariste est Tang Danian (唐大年), l’un des meilleurs scénaristes de la sixième génération : à sa sortie de l’Institut du cinéma de Pékin, en 1989, il a commencé par écrire un scénario pour le film de 1990 de Zhang Nuanxin (张暖忻)  « Good Morning, Beijing » (北京,你早》) et a été l’un des co-scénaristes de « Beijing Bastards » (《北京杂种) ; c’est lui, aussi, qui, dix ans plus tard, a écrit le scénario de « Beijing Bicycle » (《十七岁的单车》) pour Wang Xiaoshuai (王小帅).

 

Il a décrit à merveille les affres et les doutes d’une jeunesse déboussolée ; il est aujourd’hui l’un des  meilleurs scénaristes chinois de la réalité urbaine.

 

Une histoire tragique de traque sur internet  

 

L’histoire de « Caught in the Web » est celle d’une jeune femme, Ye Lanqiu (叶蓝秋), qui sort bouleversée de l’hôpital où l’on vient de lui annoncer qu’elle a un cancer qui ne lui laisse pas grande chance de survie ; sous le choc, elle reste figée sur son siège dans le bus, sans laisser sa place à un vieil homme debout à ses côtés, malgré les injonctions de la contrôleuse.

 

Or, une jeune journaliste stagiaire témoin de la scène la prend en photo, et les clichés sont ensuite avidement diffusés à la télévision, relayée par internet : c’est un sujet en or pour la

 

Le scénariste Tang Danian

chaîne de télévision où travaille sa sœur, Chen Ruoxi (陈若兮), qui l’a fait embaucher. L’affaire grossit, l’opinion publique s’en empare, poussée par les journalistes.

 

Chen Kaige avec Gao Yuanyuan et Marc Chao

 

Cette première ligne narrative est doublée de deux autres : la vie et la personnalité de Chen Ruoxi et celles du patron de l’entreprise où travaille Ye Lanqiu, Shen Liushu (沈流舒). Les divers fils de ces narrations sont subtilement croisés par le biais de deux personnages clés : le copain de la journaliste que Lanqiu embauche pour lui servir de garde du corps alors qu’elle prend la fuite pour échapper aux médias, et la femme du patron, jalouse de Lanqiu qu’elle croit être la maîtresse de son mari.

 

Alors que le préambule est à peine vraisemblable, et qu’on a du mal à croire à une telle traque pour une raison aussi futile, l’intrigue est ensuite remarquablement bien menée, avec des personnages très bien campés, et débouche sur une superbe histoire d’amour qui finit mal, sans tomber dans le mélo. 

 

Prétexte à satire sociale

 

Le film est évidemment une dénonciation des dangers et des excès de la télévision, et surtout d’internet, dans un pays où les internautes ont tendance à assumer le rôle de justiciers en l’absence d’un système judiciaire adéquat. Il y a déjà eu des problèmes du même genre, rapportés par la presse chinoise. Cela a même un nom, maintenant : la traque de la chair fraîche (搜肉).

 

Mais cette première critique déborde sur une satire de la société urbaine, et tout particulièrement de sa frange la plus aisée, du patron qui ne vit que pour les succès

 

Le casting au complet

De g. à d. Mark Chao, Chen Ran, Wang Luodan, Gao Yuanyuan, Chen Kaige, Chen Hong, Wang Xueqi and Yao Chen

remportés dans son entreprise, à sa femme considérée comme un gadget ornemental à exhiber pour renforcer les chances de remplir un contrat, en passant par le milieu pourri du journalisme à sensation, et une opinion publique facile à manipuler, dans un sens ou un autre.

 

Il faut savoir gré au scénariste d’avoir su garder à cette satire un caractère léger, grâce à un humour très fin dans la peinture de certains caractères, du patron à sa femme et à sa secrétaire.

 

Un film superbement interprété et mené

 

Chen Kaige et son épouse, l’actrice/productrice Chen Hong

 

Le film garde un rythme soutenu d’un bout à l’autre, avec quelques envolées poétiques et romantiques qui restent maîtrisées. Mais une bonne partie de sa réussite tient à l’interprétation, par une série d’excellents interprètes, outre son épouse et collaboratrice de longue date, Chen Hong (陈红), qui joue dans le film et en est la productrice.

 

Le rôle de Ye Lanqiu est interprété avec sa finesse habituelle par Gao Yuanyuan (高圆圆), célèbre pour son interprétation de

Qing Hong dans « Shanghai Dreams » (《青红》) de Wang Xiaoshuai (王小帅). Côté masculin, c’est l’acteur taïwanais Mark Chao (赵又廷) qui joue le rôle pivot du copain de Ruoxi ; c’est lui qui tenait le rôle principal dans le grand succès taiwanais de 2009, « Monga » (艋舺) de Doze Niu (承泽), et c’est lui qu’a aussi choisi Zhao Wei (赵薇) pour être l’acteur principal de son premier film, « So Young » (致青春) ; c’est un acteur fin et sensible.

 

Quant à Ruoxi, elle est interprétée par Yao Chen (姚晨), comédienne qui est aussi une ‘microbloggeuse’ célèbre avec plus de vingt millions de fans, et qui est donc d’autant plus crédible dans son rôle.  Mais celui qui domine tout le casting est un acteur qui a joué dans un grand nombre de films de Chen Kaige, depuis « La terre jaune » (《黄土地》) et « La Grande Parade » (《大阅兵》) : Wang Xueqi (王学圻). C’est lui qui interprète ce Shen Luoshu à la fois humain et totalement asentimental qui est l’une des trouvailles du scénario.

 

Le film a été tourné au dernier trimestre 2011 à Ningbo, dans le Zhejiang, bien que sensé se passer dans le centre de la Chine ; il aurait aussi bien pu se passer à Pékin : il est en fait situé dans une zone indéfinie qui en renforce le caractère universel de fable morale moderne. C’est certainement l’un des meilleurs films de Chen Kaige depuis longtemps, et l’un des meilleurs parmi ceux sur les sujets de société qui sont actuellement en train de se multiplier en Chine.

 

Wang Xueqi

 

Derek Elley a résumé en quelques mots ce qui constitue sa principale force, en soulignant le graduel changement de ton vers le milieu du film :

 

“Chen has come late in the game dealing with the social and ethical contradictions of life in modern-day China, but Web more than makes up for lost time. Densely plotted across its two hours' running-time, the film starts as a black comedy on the destructive power of modern media (especially China's internet discussion boards) but from its midway point gradually morphs into a complex web of love and ambition, both gained and lost."

 

Le sentiment final que l’on retire du film est celui d’une sorte de descente aux enfers d’où personne ne  ressort indemne, un fiasco d’où chacun émerge avec une immense responsabilité et une vie à reconstruire.

 

 

Bande annonce

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu